Blog Saveurs et Harmonie
Rechercher   Retour aux billets

Voyage au Japon : Autour des thés du Japon

Voyage au Japon : Autour des thés du Japon Entre 1573 et 1603 les nobles déploient leurs richesse dans des palais décorés avec des motifs de montagne escarpées dans un véritable culte de la nature à l'image des monastères qui privilégient l'harmonie de l'homme et des saisons et accroissent les plantations des théiers.
Certains pratiquent un nouveau divertissement au cours de banquets plantureux, des jeux de devinette sur les origines des thés servis donnent lieu à des paris financiers. Ceux qui répondent juste reçoivent un prix. Le thé était devenu prétexte à mondanités. C'est la tendance "tacho".
Le moine Zen Larata Shuko, lui, pose les bases de la cérémonie de thé en préférant servir le thé dans un petit pavillon rustique avec un nombre réduit d'ustensiles. Il fut suivi de Takeno et du disciple Sen-No-Rikyu qui codifie même le chemin menant à la salle de thé. C'est la tendance "wabi".
Sen-no-Rikyu définit les quatre principes de la cérémonie du thé : "wa" l'harmonie qui relie l'hôte aux invités, aux saisons et aux ustensiles. "Kei", le respect concerne les personnes et le lieu. "Sei", la pureté désigne les rituels de purification avant et pendant la cérémonie mais aussi le thé que rien ne doit altérer. "Jaku", la tranquillité d'esprit, atteinte en respectant les trois premiers principes mais aussi en pratiquant le dépouillement des soucis du monde, le recueillement. Des gestes tels que dégager le sentier du jardin de ses feuilles mortes équivaut à "enlever la poussière du monde".
Rédigé le  27 mars 2017 10:37 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site