Blog Saveurs et Harmonie
Rechercher   Retour aux billets

Voyage au Japon : Autour des thés du Japon

Voyage au Japon : Autour des thés du Japon Entre 1603 et 1867, on assiste à l'époque EDO. Le général Tokugawa, à la mort de Hideyoshi, reçoit de l’empereur le titre de Shogun. Il met en place un régime d'alternance de résidence qui oblige les nobles à résider dans la capitale shogunale, Edo, 6 mois par an et pendant les périodes de retour sur leurs terres à y laisser leurs familles en otage.
Les allées et venues entre les provinces et la capitale, occasionnent de nombreuses dépenses qui profitent aux villageois organisant les gîtes d'étape, avec de nombreuses maisons de thé. Le thé se répand dans les classes populaires sous la forme d'infusion de feuilles.
Les productions locales agricoles et artisanales (textile, vannerie, céramique, papier, laque) sont acheminées vers la capitale et des particularismes régionaux se font jour : la production de céramique d'Arita encouragée par le clan Nabeshima, celle de laques par le clan Maeda, font la réputation des fiefs.
La bourgeoisie naissante est désireuse d'imiter la classe militaire mais ne peux prétendre aux mêmes plaisirs par exemple, le théatre Nô lui est interdit.
Répressif, le pouvoir régente toute la société mais accorde une liberté inattendue à l'expression culturelle tant que celle-ci ne trouble pas l'ordre social.
C'est ainsi qu'une profonde spiritualité entoure la cérémonie du thé, comme communion artistique avec la fragilité de la vie et les plaiisrs éphémères de toute existence.
Les japonnais mais aussi les visiteurs étrangers tombent sous le charme, telle cette époque Edo a su transmettre l'idée que l'art est nécessaire à la vie, qu'il la crée et qu'il fait vivre.
Au début réservé aux hommes, la cérémonie du thé "cha-no-yu" est pratiquée aussi par les femmes mais dans les classes supérieures seulement, du fait du cérémonial qui requiert des bols de potiers renommés, des calligraphies qui sous-entendent une culture raffinée, et de tous les arrangements de la salle réservée à cet effet, tels que l'art floral...
La longue période d'Edo est souvent décrite comme une période d'isolement, sauf pour les chinois et hollandais.
C'est ainsi qu'arrivent en Europe des commentaires sur le thé au Japon. Le hollandais Linschoten décrit la vie japonaise : "Après le repas, ils utilisent une boisson qui est un pot d'eau chaude qu'ils boivent en toute saison, hiver ou été. Cette eau est faite d'une poudre d'une certaine herbe appelée CHAA, très estimée et ils la gardent dans un lieu secret, les gentilshommes la font eux-mêmes. Quand ils veulent bien recevoir un ami, ils lui donnent de cette eau chaude à boire. Les pots où ils la la mettent, où l'herbe est disposée, avec les tasses en terre sont aussi estimés par eux que les diamants et autres pierres précieuses par nous. Ils ne sont pas estimés par leur caractère neuf mais pour leur ancienneté et parce qu'ils sont faits par un bon artisan."
Rédigé le  3 avril 2017 19:03 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent

Commentaires

Super intéressant comme article! Merci beaucoup :)
Publié par : La Geek En Rose - 4 avril 2017 14:19

Laisser un commentaire

Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site