Err

Blog Saveurs et Harmonie
Rechercher   Retour aux billets

L'histoire du thé: le commerce du thé (V)

L'histoire du thé: le commerce du thé (V) De nombreuses plantations de thé sont ouvertes dans la jungle par des planteurs européens et des employés locaux ou recrutés dans toute l'Inde, les " coolies" dans des conditions épouvantables ( malaria, choléra, fièvre jaune, dysenterie,...). Les résultats ne sont pas toujours à la hauteur des efforts entrepris, la quantité remplaçant souvent la qualité et les procédés de traitement des feuilles sont loin d'être percés.

C'est ce à quoi va s'atteler un botaniste anglais, Robert Fortune (1813-1880) requis pour pénétrer dans les régions des meilleurs thés (alors interdite aux étrangers ) et se procurer des plants et des graines et surtout étudier les modes de préparation des feuilles pour produire les thés noirs, rouges ou sombres et les thés verts. Il se déguise en marchand chinois du nord: ayant herborisé dans la région de Pékin 3 ans, il possède la langue, connaît tous les usages et peut ainsi ne pas éveillé les soupçons.

Remontant les fleuves en bateau ou voyageant par les collines en chaise à porteur, il étudie les sols, les techniques de cueillette et de transformation des feuilles et apprend que la qualité de la boisson dépend beaucoup de la qualité de l'eau: malgré bien des périls, sa quête émerveillée le conduit à travers plantations de thé, manufactures et monastères à percer les mystères du thé.
Rédigé le  24 mai 2020 9:28 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site