Err

Blog Saveurs et Harmonie
Rechercher

L'histoire du café: planteurs et esclaves

L'histoire du café: planteurs et esclavesEn un siècle le café est établi sur tous les continents, à l’exception de l'Europe, qui en est cependant la plus friande.

Cultivé tout autour du monde, entre les deux tropiques, autant par des jésuites espagnols en Colombie, en Amérique centrale ou aux Philippines que par les anglais en Jamaïque, les hollandais en Indonésie, les portugais au Brésil et en Inde et les français à la Réunion, aux Antilles et en Guyane.

Par ailleurs les portugais ont découvert dans l'actuel Angola des caféiers sauvages d'une autre espèce que les arabicas, plus hauts et plus robustes, dont la variété principale, Robusta, va permettre une extension des cultures.

D'artisanale et locale, cette culture changé de nature: elle devient esclavagiste puis industrielle.
Rédigé le  14 juillet 2020 18:27 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

[L'histoire du café: le port de Moka à la croisée des mondes, suite]

[L'histoire du café: le port de Moka à la croisée des mondes, suite]
Les négociants turcs, syriens ou indiens sont vites suivis des marchands des compagnies commerciales européennes, des 1600.

Cependant les autorités ottomanes veulent conserver leur monopole et empêcher l'exportation de semences ou de plants.

Les souverains yéménites ont pris des mesures très sévères: tous les grains quittant les ports de la mer Rouge devaient au préalable être grillés ou ébouillantés pour les rendre infertiles et éviter leur transplantation... Les Européens ne vont pas longtemps se contenter d'acheter le café; face à la demande, ils vont le planter, récolter ailleurs. Les marchands de la Compagnie Hollandaise des Indes Orientales gagnent la confiance des gouvernants de Moka et ils obtiennent d'excellentes conditions d'achat de grains, mais surtout parviennent à subtiliser quelques plants. L'événement, apparemment anodin, fut en réalité considérable pour l'histoire du café.

En France, la mode du café fait fureur, d'abord à Marseille qui reçoit en 1660, 90 tonnes de "moka" d'Égypte et voit l'ouverture de "maisons de café" par des arméniens en 1670.

Moka vit ses années les plus prospères et tout l'occident et tout l'occident qui boit du café l'appelle "moka". L'âge d'or de Moka durera jusqu'à 1750 ou le café yéménite devient plus cher face à la concurrence des plantations des colonies hollandaises et françaises.
Rédigé le  14 juillet 2020 18:21 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

L'histoire du café: le port de Moka à la croisée des monde

L'histoire du café: le port de Moka à la croisée des mondeCe qui n'était qu'une source, un petit port et une mosquée en l'honneur du " saint Moka" est devenu le berceau de cette boisson qui n'allait plus tarder à devenir universelle. Le "saint Moka" est le patron des cultivateur et consommateurs de café.

Le café gagne La Mecque vers 1500, Le Caire, Médine quelques années plus tard Damas, Alep et enfin Istanbul où deux syriens ouvrent les " premières "maisons de café" en 1554. En moins d'un siècle il s'est répandu dans tout le Moyen-Orient.

En Europe, des botanistes voyageant au Moyen-Orient évoquent la plante et son délicieux breuvage dont ils ont pu apprécier le goût et les merveilleux effets au cours de haltes avec des caravaniers. Ils le nomment "cavet" ("kahwa" à l'origine).
"Les achats de grains sont chargés sur des chameaux de deux ballots de 135kg chacune, jusqu'au port puis rechargés sur des vaisseaux turcs vers Suez..."
Rédigé le  14 juillet 2020 18:14 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Recette du mois : thé glacé

Recette du mois : thé glacé

Vous êtes nombreux à vous demander s'il faut acheter des thés spéciaux pour faire le thé glacé...


Tous les thés peuvent se faire glacés. Voici comment faire :


Vous avez besoin d'une cuillère à café rase de thé pour 250 ml d'eau plate ou pétillante. Vous pouvez choisir un thé très parfumé pour une pause gourmande ou même un thé nature pour une pause détente.


Au dessus de l'évier, ébouillantez vos feuilles de thé de façon à ce que chaque feuille ait été mouillée.


Choisissez un belle carafe  ou un beau verre pour infuser votre thé dans l'eau glacée pendant 40 minutes (ou quatre fois le temps d'infusion à chaud).

 

Conseil : Vous pouvez aussi réaliser vos glaçons au thé. Vous pourrez les rajouter à votre prochain pichet de thé glacé afin de le maintenir froid plus longtemps. Pour ce faire, faites une deuxième infusion en utilisant les mêmes feuilles de thé avec de l'eau tempérée. Faites-en des glaçons.


Un autre astuce, consiste à acheter l'accumulateur de froid, Ice tea cooler, que vous pourrez mettre dans votre carafe.

 

Le thé ainsi fait, ne contient plus de théine (idéal pour les grands et les petits à toute heure de la journée). Vous pouvez bien entendu, faire trois appels (trois infusions avec le même thé)!


Bonne dégustation !


Quelques idées :


- citron/gingembre à l'eau pétillante sur un thé vert


- vanille/groseille sur un thé vert à l'eau plate


- litchi/ananas/fruit de la passion/rose sur une thé vert à l'eau plate


- pêche sur thé noir à l'eau plate



Chloé


 

Rédigé le  5 juillet 2020 17:46 dans Recette du mois  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Recette d'infusion de fruits glacée

Recette d'infusion de fruits glacée
Voici une recette pour faire une infusion de fruits glacée en 10 minutes.

Ingrédients :
1,5 l d'eau glacée
Des glaçons
Une infusion de fruits : Nectar Royal, Bora Bora ou toute autre infusion de fruits

Une heure avant de préparer votre infusion, mettez au congélateur une bouteille d'1,5l d'eau de source de montagne.
Préparez 500 ml d'infusion concentrée. Pour cela, faites infuser 8 cuillères à café d'infusion de fruit dans 500 ml d'eau. Laissez infuser 10 minutes.

Remplissez une carafe d'eau avec des glaçons, ajoutez l'eau glacée. Ajoutez ensuite votre infusion de fruit concentrée.
Agitez et dégustez!

Chloé

Rédigé le  5 juillet 2020 17:43 dans Recette du mois  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le café: légendes et récits, suite...

Le café: légendes et récits, suite...On attribue au cheikh Omar Al-Shadhili la plantation de centaines de caféiers dans les contreforts montagneux jusqu'à 150km du petit port de Moka sur les bords de la mer Rouge où il a fondé une communauté soufie.

Depuis l'antiquité on venait acheter à Moka l'encens, la myrrhe, l'ivoire, la nacre et l'or; à partir du 16ème siècle on y achète les grains de café.

Moka devient une ville florissante de plusieurs milliers d'habitants. S'y mêlent les caravaniers Arabes et Turcs et les boutres Persans, Indiens et même des jonques chinoises qui introduisent les tasses en porcelaine, lors des 7 expéditions de l'amiral Zhong Hé, entre 1405 et 1433.
Rédigé le  21 juin 2020 9:00  -  Lien permanent
0 Commentaires