Err

Blog Saveurs et Harmonie
Rechercher

Thé et beauté : bains

Thé et beauté : bainsPar son action sur le bon fonctionnement du corps et ses bienfaits tant sur le plan mental que physique, le thé contribue à une certaine beauté intérieure, mais il peut aussi être utilisé sous formes de recette de bain et cosmétiques.

Un bain dans lequel on verse l'infusion de 100 grammes de thé purifie la peau, fait retomber la tension nerveuse et rééquilibre l'énergie fondamentale.

Petit conseil: mettre le thé dans un bas en laissant suffisamment de place pour qu'il se déploie. Nouer fermement.

Un thé parfumé ravira vos sens.
Prenez soin de vous !
Rédigé le  18 avril 2021 8:50  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Thé et beauté

Thé et beautéPar son action sur le bon fonctionnement du corps et ses bienfaits tant sur le plan mental que physique, le thé contribue à une certaine beauté intérieure, mais il peut aussi être utilisé sous formes de recette de bain et cosmétiques.

Employé en rinçage, le thé renforce les cheveux et leur donne des reflets cuivrés.

Additionné de quelques gouttes de citron, il fait un nettoyant efficace de peaux grasses.

Utilisé en compresses, il repose les yeux fatigués ou congestionnés.

Une décoction de thé noir appliquée sur une plaie permet la désinfection, grâce aux propriétés antiseptiques, et active la cicatrisation.

Sous les latitudes tropicales, la chaleur et l'humidité omniprésentes sont à l'origine de mycoses fort désagréables: il n'est pas rare de voir les gens récupérer les feuilles de thé vert déjà infusées pour en faire une décoction, afin de les utiliser en bain de pieds.

De nombreux laboratoires cosmétiques utilisent les vertus purifiantes, tonifiantes et désodorisantes du thé dans leur crème.

Prenez soin de vous!

Rédigé le  17 avril 2021 9:35  -  Lien permanent
0 Commentaires  

La dégustation du thé : la parole

La dégustation du thé : la paroleCes marchands échangent leurs impressions, la parole maintenant peut se libérer entre les goûteurs, chacun s'est fait son idée et peut la confronter aux autres, enrichissant son vocabulaire gustatif.

Les diverses sensations sont exprimées avec un vocabulaire de plus en plus précis pour mieux les affiner et arriver à la prochaine dégustation avec des sens plus avisés. Une dégustation en commun se faite en petit comité e débute en silence pour permettre à chacun de se concentrer sur ses propres sensations. Chacun note chaque perception sur une fiche, ce qui lui permet d'être ouvert aux suivantes. Plus la description de la sensation est nuancée, plus la perception sera riche et plus elle procurera de plaisir. Cette question du vocabulaire est centrale. On utilise un lexique imagé issu de la nature, ou chacun trouve une base commune et peut ainsi échanger.

Le thé nous entraine sur un chemin intérieur par l'éveil de nos cinq sens et des paroles justes, mais aussi vers les autres par le partage d'une expérience culturelle.
Rédigé le  10 avril 2021 9:49 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

La dégustation du thé : la vue

La dégustation du thé : la vueMaintenant que nous avons distingué les saveurs, les odeurs et les textures (voir post des jours précédents), nous pouvons ouvrir les yeux et observer les feuilles sèches, noires, fauves, vertes et la présence de bourgeons confirme les richesses aromatiques que nous avons perçues.

Puis nous observons les feuilles infusées, leur grandeur, leur couleur. La dilatation ne les a pas détériorées,  on peut voir le bourgeon, les premières feuilles, les nervures; à cette occasion on les hume à nouveau.
Enfin, l'observation de la liqueur confirme notre dégustation a l'aveugle, si elle a paru légère, translucide, épaisse, avec du corps, etc...

Rédigé le  10 avril 2021 9:24 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

La dégustation du thé : textures

La dégustation du thé : texturesAssocié à la flaveur, la texture se réfère aux sensations tactiles perçues sur les lèvres, les joues,le palais, la langue.
Étonnant pour ce qui n'est qu'un liquide!
Mais d'un thé à l'autre, il existe des variations de texture, liées à la présence de tanins: ces molécules, selon leur taille, donnent des impressions de rondeur, d'astringence (âpreté), voire d'épaisseur ou de velouté.
Dans le domaine du thé, comme dans celui du vin, l’astringence fait référence à la sensation d’âpreté que produisent les tanins en modifiant la composition de la salive. La salive transmet à la muqueuse buccale cette sensation tactile ainsi que d'autres comme rondeur, charpente, consistance.
Il ne faut pas oublier non plus le toucher par les touristes feuilles sèches: elles peuvent être soyeuse, veloutées, piquantes...ce que décrit le "fou du thé" Lu Tu ci-après:
" le thé peut se ratatiner comme les plis d'une botte de cuir de cavaliers tartare ou bien il peut être raide sommes les canons d'un bœuf sauvage ou ondulés comme les tuiles d'une maison. Il peut ressembler à un champignon qui se forme ou encore à des nuages couronnant le sommet d'une montagne. ..."
Rédigé le  10 avril 2021 9:21 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

La dégustation du thé : senteurs

La dégustation du thé : senteursLes molécules odorantes sont le deuxième constituant de la flaveur (voir précédent post)
Dans l'univers de la dégustation, lorsqu'un composé odorant est perçu par olfaction directe, on parle d'odeur.  Lorsqu'il est perçu par olfaction retro-nasal, on parle d'arôme.  Dans la plupart des aliments, ces composés sont en quantité infimes mais d'une grande diversité (pour le thé plus de 600 molécules différentes). Notre odorat les perçoit aisément avec plus de 100 millions de cellules nerveuses )

Olfaction directe "odeurs": lorsqu'on hume des feuilles de thé ou la vapeur au-dessus de la tasse, les molécules odorantes pénètrent dans la cavité nasale. Il faut aspirer par petites saccades, "flairer" ce qui améliore la perception.

Olfaction interne (retro-nasal) "arômes": certaines molécules du thé sont déjà à l'etat gazeux sous l'effet de la chaleur, les autres sont activées par la salive, les mouvements de la langue et le fait de " mâcher" le thé ou l'aspirer à grands bruits ("slurp"). Cette ambiance gazeuse atteint notre zone sensible lorsqu'on expire ou déglutit : le dégustateur est très attentif à ces moments cars ils relèvent la richesse aromatique.

Sitôt la gorgée de thé en bouche, il aspiré de l'air, créant une une certaine effervescence dans le liquide, un "torrent gazeux" favorisant la migration vers le bulbe olfactif. Les informations sont transmises au cerveau qui va les associer à des éléments de mémoire.
Souvenirs personnels, émotions d'enfance...Ah la petite madeleine de Proust!

Les notes aromatiques sont fugaces, volatiles, on en distingue 3:
- Les notes de tête, responsables de la première impression
- Les notes de cœur, en 2ème, durent plus longtemps
- les notes de fond, plus lourdes, qui apportent longueur et rondeur à l'arôme.
Rédigé le  10 avril 2021 9:17 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires