Err

Blog Saveurs et Harmonie
Rechercher

Recette du mois : thé glacé

Recette du mois : thé glacé

Vous êtes nombreux à vous demander s'il faut acheter des thés spéciaux pour faire le thé glacé...


Tous les thés peuvent se faire glacés. Voici comment faire :


Vous avez besoin d'une cuillère à café rase de thé pour 250 ml d'eau plate ou pétillante. Vous pouvez choisir un thé très parfumé pour une pause gourmande ou même un thé nature pour une pause détente.


Au dessus de l'évier, ébouillantez vos feuilles de thé de façon à ce que chaque feuille ait été mouillée.


Choisissez un belle carafe  ou un beau verre pour infuser votre thé dans l'eau glacée pendant 40 minutes (ou quatre fois le temps d'infusion à chaud).

 

Conseil : Vous pouvez aussi réaliser vos glaçons au thé. Vous pourrez les rajouter à votre prochain pichet de thé glacé afin de le maintenir froid plus longtemps. Pour ce faire, faites une deuxième infusion en utilisant les mêmes feuilles de thé avec de l'eau tempérée. Faites-en des glaçons.


Un autre astuce, consiste à acheter l'accumulateur de froid, Ice tea cooler, que vous pourrez mettre dans votre carafe.

 

Le thé ainsi fait, ne contient plus de théine (idéal pour les grands et les petits à toute heure de la journée). Vous pouvez bien entendu, faire trois appels (trois infusions avec le même thé)!


Bonne dégustation !


Quelques idées :


- citron/gingembre à l'eau pétillante sur un thé vert


- vanille/groseille sur un thé vert à l'eau plate


- litchi/ananas/fruit de la passion/rose sur une thé vert à l'eau plate


- pêche sur thé noir à l'eau plate



Chloé


 

Rédigé le  5 juillet 2020 17:46 dans Recette du mois  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Recette d'infusion de fruits glacée

Recette d'infusion de fruits glacée
Voici une recette pour faire une infusion de fruits glacée en 10 minutes.

Ingrédients :
1,5 l d'eau glacée
Des glaçons
Une infusion de fruits : Nectar Royal, Bora Bora ou toute autre infusion de fruits

Une heure avant de préparer votre infusion, mettez au congélateur une bouteille d'1,5l d'eau de source de montagne.
Préparez 500 ml d'infusion concentrée. Pour cela, faites infuser 8 cuillères à café d'infusion de fruit dans 500 ml d'eau. Laissez infuser 10 minutes.

Remplissez une carafe d'eau avec des glaçons, ajoutez l'eau glacée. Ajoutez ensuite votre infusion de fruit concentrée.
Agitez et dégustez!

Chloé

Rédigé le  5 juillet 2020 17:43 dans Recette du mois  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le café: légendes et récits, suite...

Le café: légendes et récits, suite...On attribue au cheikh Omar Al-Shadhili la plantation de centaines de caféiers dans les contreforts montagneux jusqu'à 150km du petit port de Moka sur les bords de la mer Rouge où il a fondé une communauté soufie.

Depuis l'antiquité on venait acheter à Moka l'encens, la myrrhe, l'ivoire, la nacre et l'or; à partir du 16ème siècle on y achète les grains de café.

Moka devient une ville florissante de plusieurs milliers d'habitants. S'y mêlent les caravaniers Arabes et Turcs et les boutres Persans, Indiens et même des jonques chinoises qui introduisent les tasses en porcelaine, lors des 7 expéditions de l'amiral Zhong Hé, entre 1405 et 1433.
Rédigé le  21 juin 2020 9:00  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Le café: légendes et récits

Le café: légendes et récitsUne légende raconte qu'un jeune chevrier d'Arabie nommé Kaldi, cherchant ses bêtes dans la montagne, les surprit mangeant les feuilles et les baies d'un arbuste inconnu et eut toutes les peines du monde à les ramener tant elles étaient excitées. Il alla décrire cet étrange phénomène à quelques services d'une confrérie religieuse voisine qui goûtèrent les petits fruits rouges et se sentiront aussitôt emplis d'une telle énergie qu'ils prirent l'habitude de s'en préparer une décoction pour leur longues veillées de prière.... Dans un autre récit, le cheikh Omar Al-Shadhili, pieux guérisseur vivant a Moka au Yémen, à la fin du 14ème siècle, fut exilé par le roi sur une lointaine montagne ou ne poussaient que des arbustes au feuillage vert luisant et à petites baies rouges. Contraint d'en faire sa nourriture quotidienne, non seulement il survécu mais il soignait bec son "eau de qahwa" nombres de malades venus lui demander conseil. Alors qui de Kaldi ou de Omar à découvert le café? Vraisemblablement aucun des deux!

Le café n'est ni d'origine d'Arabie ni du Yémen, mais du Sud de l’Éthiopie, ou il pousse a l'état sauvages dans les montagnes. Les habitants de ces contrées d'Abyssine ont du consommer le café bien avant qu'il n'arrive au 15ème siècle en Arabie. Mais c'est bien d'Arabie qu'il prend son essor et conquiert tout le Moyen-Orient aux 15ème et 16ème siècles.
Rédigé le  21 juin 2020 8:56 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

La dégustation de thé : les préparations françaises

La dégustation de thé : les préparations françaisesLe thé est bu depuis le 19ème siècle dans les familles aisées, au petit déjeuner et à 5 heures. Accompagné de biscuits ou de gâteaux, il constitue un moment de convivialité, permettant de se restaurer légèrement avant le véritable dîner.

C'est d'abord des thés noirs, à la mode anglaise, puis les thés verts du Japon avec l'ouverture du Japon à l'occident et la première à une exposition universelle, en 186 un pavillon de thé est construit à Paris et l'envoi de nombreux objets traditionnels suscite l'engouement pour l'esthétique et l'art japonais.

Avec la découverte de l'art japonais, collections de céramiques, exposition d'estampes, cet intérêt pour les particularités japonaises s'amplifie avec le voyage fait en 1876 par Émile Guimet, industriel textile. Tout intéresse le voyageur, de la simple "halte à thé" au théâtre.

À leur retour, un musée est édifié pour exposer les objets, d'abord à Lyon, puis transféré à Paris en 1889. On y dépose plus d'un millier de livres japonais et chinois, l'école Orientale accueille de jeunes japonais pour les former au droit, la linguistique, l'archéologie.
C'est dans ce contexte qu'une cérémonie bouddhique est organisée à Paris en 1898 à laquelle assiste Clemenceau passionné par les arts et traditions d'Asie et atteint par le théisme. En 1889, il fut invité à une cérémonie du thé avec E.Guimet et lui même en organisait pour ses amis, ce qui lui permettait d'utiliser quelques objets de sa collection.

Toute sa vie il resta fidèle au thé. Il lisait régulièrement le Livre du thé d'Okakura Kakuzo: "La philosophie du thé n'est pas une simple esthétique car elle nous aide à exprimer notre conception intégrale de l'homme et de la nature".
Rédigé le  21 juin 2020 8:51 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

La dégustation de thé : les préparations anglaises

La dégustation de thé : les préparations anglaisesLes anglais ont fait du thé un véritable art de vivre. Des le 17ème siècle et le 18ème siècle le thé est une révolution. L'essor de la consommation est considérable: on boit 15 fois plus de thé en 1800 qu'en 1700. Le rituel, déjà adopté dans les familles aristocratiques se répand dans les classes moyennes et les milieux populaires.

La vogue du thé entraîne la création des "tea gardens": les anglais renouvellent l'art des jardins pour célébrer la nature et les citadins, toutes classes confondues, s'y promènent et dégustent du thé dans les "mugs", avec du pain ou cakes.

Paradoxalement les "coffee houses" contribuent à la diffusion du thé. On pouvait y boire du café, de l'eau de vie mais aussi du thé. Mais les dames n'y étaient pas admises. Un jeune commis, Thomas Twining, créé en 1717 une boutique de thé où les dames peuvent acheter ou boire du thé.

Mais c'est dans les maisons qu'il devient une institution, avec le thé du réveil, puis le breakfast tea accompagné de porridge, d’œufs brouillés et de bacon. Enfin "l'afternoon tea" rassemble tous les membres de la famille autour de ce qui devient un véritable repas qui rassasié après une longue journée de travail.
Pendant la deuxième guerre mondiale, Churchill déclarait que "pour les soldats, le thé est plus important que les munitions" et tous les anglais s'accordent à dire qu'ils n'auraient pas résisté aux bombardements s'ils avaient du se priver de leur boisson favorite.

Quels thés boit-on? Des "blends", on mélange de thés noirs en feuille brisées de Ceylan, les thés d'Assam, de Sumatra ou de Java. On l’additionne de lait et de sucre. Cette pratique est tellement ancrée que les "tea testeurs" goûtent les échantillons en les infusant dans du lait, arrivant ainsi à deviner quel sera le goût final de leur association d'origine diverses.

Rédigé le  13 juin 2020 10:19 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires