Err

Blog Saveurs et Harmonie
Rechercher   Retour aux billets

L'histoire du thé: le commerce du thé (VI)

L'histoire du thé: le commerce du thé (VI)Robert Fortune tient un journal très précis, consignant ses observations de botaniste et prenant grand soin de l'emballage des plants et graines achetés car il les sait très fragiles. Il relate aussi les aspects philosophiques de la civilisation du thé qui le passionne.

Il ramène à Calcutta 85 spécialistes chinois qui partent conseiller les planteurs en Assam et Darjeeling, et plus de 25000 plants pour les contreforts himalayens et pour Ceylan, où la culture se développe, les hauts sommets de l'île présentant de bonnes conditions de sol et de climat.

Un écossais, James Taylor, arrive à Ceylan en 1866, alors qu'un parasite est en train de détruire les plantations de café. Il cultive du thé sur 8 hectares, le manufacture et en 1873 en expédie 10kg à Londres.

Les planteurs de café se reconvertissent en masse et en 1890, 23000 tonnes quittent l'île. Le thé de Ceylan éclipse le thé de Chine et les différents terroirs ( Kandy, Uva, Dimbulla et Nuwara Eliya) rivalisent dans le cœur montagneux de l'ile: les hautes terres ont un climat favorable, même si l'exposition aux vents d'est ou d'ouest impriment leurs particularités aux récoltés. Les terres aux sols acides et l'humidité sont optimales. Les thés d'altitude (High grown) ont l'avantage de plonger leurs racines dans un sol bien drainé.
Rédigé le  24 mai 2020 9:33 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site