Err

Blog Saveurs et Harmonie
Rechercher

Causeries/Dégustations

Comment choisir sa yerba mate

Comment choisir sa yerba mate
Avec tige ( palo), sans tige ( sin palo), composé, bio, pour tereré, barbacuá et aromatisée, voici quelques clés pour choisir la meilleure yerba maté.

Lorsque nous buvons un maté , le temps de séchage les proportions de feuilles, de tiges et de poudre (le mélange) influenceront le goût et l'intensité du maté .

Yerba mate avec tige

Si nous voulons profiter d'un mate doux, la yerba mate traditionnelle est une bonne option. Il contient en moyenne 70% de feuilles sèches et broyées et 30% de tiges.

Yerba mate sans tige

Pour ceux qui aiment un mate plus fort avec une saveur intense, l'option est d'utiliser le yerba mate sans tige.

Yerba mate composée

Contient des herbes telles que tilleul, camomille, menthe (entre autres).
En plus des propriétés antioxydantes et énergisantes du yerba mate, les propriétés des herbes naturelles sont ajoutées.

Yerba mate aromatisée

Pour ceux qui souhaitent déguster une boisson ludique, plusieurs marques de mate parfument la yerba mate avec des agrumes, fruits exotiques ou fruits rouges.

Yerba mate pour tereré

Le tereré est une boisson typique du Paraguay et de la côte argentine. Il se déguste  avec de l'eau froide ou des jus naturels. On utilise une yerba maté avec une mouture plus grossière.

Yerba mate Barbacuá

La yerba mate est soumis à un processus de séchage utilisé par le Guarani natif. Barbacuá signifie «grillé» en guaraní. Il s'agit d'un processus lent et artisanal, dans lequel les feuilles sont exposées à la chaleur du feu de bois pendant une journée entière.

Ce procédé confère au yerba mate une légère saveurs fumée ou grillée typique des bois utilisés lors du séchage des feuilles.
Rédigé le  9 mai 2021 8:35 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

La yerba mate

La yerba mateLa yerba mate (Ilex Paraguariensis) est un arbre indigène de la forêt de Paranaense, aussi appelée coulée verte. La Forêt Paranaense s'étend sur les territoires du sud du Brésil, du Paraguay, et en Argentine comprend toute la province de Misiones et nord de Corrientes ( nord de l'Argentine).

A l'état sauvage, l'arbre peut atteindre 16 mètres. Dans certaines propriétés jésuites il est courant de trouver des arbres centenaires.

Pour faciliter la récolte, les plantes sont taillées jusqu'à 2 fois par an à une hauteur de 2 mètres en moyenne.

La récolte se fait manuellement et commence en avril ou mai et se poursuit jusqu'en septembre. Après la récolte, l'arbre se régénère et produit plus de feuilles (il est à feuilles persistantes).


Rédigé le  2 mai 2021 9:44 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Les thés compressés Puerh du Yunnan: étapes de production : 2

Les thés compressés Puerh du Yunnan: étapes de production : 2Après le triage, vient l'étape d'entreposage.

En l'état, le Puerh est appelé Mao Cha et peut être consommé : c'est d'ailleurs sous cette forme non compressé qu'il est bu par les producteurs dans les campagnes. C'est aussi ainsi qu'il est vendu au kilo pour pressé par d'autres. Il s'écoule un certain temps avant qu'il ne soit pressé et l'humidité ambiante commence à le faire évoluer.

Mélange

Étape importante,  pouvant faire penser à l'approche française des vins rouges, le mélange concerne des feuilles de différents grades et saisons, voire des années et des types d'arbres. Le but est d'équilibrer les défauts et points forts de chacune des feuilles de thé, pour garder le même caractère gustatif ainsi que son évolution au fil des années à venir, car ces thés se bonifient en vieillissant. C'est donc l'affaire d'un tea-testeur, selon des recettes non figées mais évolutives en fonction des aléas climatiques.

Pressage


Le thé est alors pressé sous diverses formes: Jin Cha ( galette), Zhang Che(brique) ou Duo (nid).
Pour ce faire on soumet les feuilles à un courant de vapeur d'eau pour les assouplir. Ensuite, elles sont versées dans un tissu de coton et une coupelle placée en leur centre. Le sac est alors placé sous un pierre d'une dizaine de kilos une vingtaine de minutes. La forme obtenue est laissé à l'air sur des claies.

Emballage


Les galettes ainsi obtenues sont emballées à la main, à l'aide d'une feuille de papier fin, estampillée du nom du producteur, de la date de fabrication.
Le "Tong" est un emballage particulier: les galettes sont empilées par 7 dans une feuille de bambou.
Rédigé le  1 mai 2021 9:11 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Les thés compressés Puerh du Yunnan: étapes de production:1

Les thés compressés Puerh du Yunnan: étapes de production:1La singularité des méthodes dont fait l'objet le Puerh est responsable de sa capacité à évoluer et se bonifier avec les années.

Le séchage

Une fois les feuilles de thé récoltées, elles sont au plus vite sorties du panier et étalées pour sécher à l'air libre quelques heures.
Puis les feuilles subissent le "Sha Qin" ou torréfaction (littéralement "tuer le vert"). L'eau des feuilles est évacuée pour empêcher l'oxydation, pour cela les feuilles sont jetées dans un grand wok et agitées quelques minutes avec deux bâtons. Les feuilles sont retirées ni trop fraîches, ni trop sèches, mais légèrement poisseuses.

Le pétrissage ou Rou Cha


Il s'agit de pétrir brièvement les feuilles afin d'en dégager les arômes. Traditionnellement les feuilles sont roulées à la main sur une natte de bambou tressé.

Fletrissage et séchage

Les feuilles sont étalées sur de larges plateaux pour sécher au soleil plusieurs jours.

Triage ou Gian Huang Pian

Une fois sèches, les feuilles sont triées pour extraire celles de moins bonne qualité pour des thés de qualité inférieure et les feuilles jaunes "Huang Pian" qui seront utilisées au sein de mélanges pour mieux réaliser les recettes aux goûts et saveurs appréciés et recherchés.
Rédigé le  1 mai 2021 9:07 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Les thés compressé Pu Erh du Yunnan: la route du Tibet (2)

Les thés compressé Pu Erh du Yunnan: la route du Tibet (2)Sous la dynastie SONG (960-1270) la Route de thé et des Chevaux est instaurée: l'empire poursuit son expansion vers l'ouest en mettant en place des colonies agricoles et militaires qui servent de relais aux caravanes.

Il y a un grand besoin de chevaux pour son armée et le Tibet ayant beaucoup de chevaux à proposer, le troc devient essentiellement celui du thé du Yunnan contre des chevaux et du sel des hauts plateaux. L'organisme administratif qui supervise ces échanges est intitulé le "Bureau du thé et du cheval" " Cha Ma Si".

Cette route, au delà de la stricte circulation de marchandises, constitue aussi un vecteur de diffusion culturelle entre les différentes minorités qui s'y croisent.

Au delà du tronçon Pu Erh-Tibet que l'histoire à retenu, c'est tout un réseau qui s'étendait jusqu'à la Thaïlande, le Vietnam et bien sûr Pékin.

Vers 1795, le thé de Wu Yi fut choisi par la Cour Impériale pour devenir le thé qui serait bu par les empereurs. Ce thé fut nommé "Gong Cha" soit le "thé donné en offrande". Le thé était acheminé jusqu'à Pékin à dos de cheval.
Rédigé le  25 avril 2021 9:15 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Thés compressés Puerh du Yunnan: la route du Tibet

Thés compressés Puerh du Yunnan: la route du TibetLes thés du Yunnan ont très tôt circulé vers les hauts plateaux du Tibet et du Sin Kiang alimentant les populations d'éleveurs nomades. Les traces les plus anciennes d'un tel commerce datent de la dynastie TANG (617-907): il y a ainsi plus de 1000 ans que diverses ethnies, les Hani, les Bulang, les Yi et les Wa ont planté, cueilli et surtout emballé le thé de façon particulière pour lui permettre de parcourir sans dommage de milliers de kilomètres avec pentes raides, précipices et fort orages, de 1000 m à  5000m d'altitude, en caravane, à dos de cheval,yack, dromadaire ou à dos d'homme!

Les thés compressés étaient nés. Compressé et bien emballé dans du papier et des feuilles de bambou tressées, le thé est préservé des intempéries et plus facilement entreposé aux étapes.
C'est de cette époque et de ce mode de transport que sont apparues les briques, galettes et nattes de thé, qui présentent de plus l'avantage de ne pas nécessiter de pesage, puisqu'à chaque forme correspond un poids précis donc une valeur commerciale établie et reconnue par tous les marchands.

Ces briques et galettes sont ainsi devenues une monnaie car le thé ne perdait jamais sa valeur et, dans les périodes de trouble et de raréfaction de la monnaie impériale, le thé devenait une valeur refuge!
Rédigé le  24 avril 2021 10:37 dans Causeries/Dégustations  -  Lien permanent
0 Commentaires